Qui connaît la mystérieuse madame J.P. ?

Cette dame, à peine évoquée dans le journal L’Horizon de 1973 et seulement mentionnée sous ses initiales dans le bulletin UFO-Québec, échappe encore à mes tentatives pour la retracer.

Je suis particulièrement heureux d’avoir pu m’entretenir avec le policier qui avait fait le rapport d’observation officiel au CNRC. J’ai également pu discuter avec la fille d’un travailleur de la compagnie Domtar qui avait eu la chance d’assister aux apparitions de sphères lumineuses au fond de la carrière. Cependant, parmi les témoins que je souhaiterais ardemment retrouver, figure la mystérieuse madame J.P.

Cette dame, à peine évoquée dans le journal L’Horizon de 1973 et seulement mentionnée sous ses initiales dans le bulletin UFO-Québec, échappe encore à mes tentatives pour la retracer. Elle fut le témoin de l’épisode le plus étrange de cette vague d’observation. Et quel fut cet épisode ?
Le plus simple consiste peut-être à citer le court descriptif qui était paru dans le livre 1973 : The year of the humanoïds1. Il résume en très peu de mots ce dont elle avait été témoin :

« Nov. 22 [1973], Joliette, Québec, Canada.
Une femme aurait vu de sa fenêtre de cuisine un être de 4 pieds avec une tête ronde, se tenant debout, à l’extérieur, à environ 9 pieds de distance. Il avait deux grands yeux brillants et une sorte d’auréole en flammes autour de la tête. Ni cou, ni bouche ou nez n’ont été remarqués. Un chat et un chien ont présenté un comportement particulier. » p. 21.

L’ufologue Wido Hoville était celui qui avait mené l’enquête auprès d’elle le soir du 26 novembre 1973, mais il a décliné mon offre d’entrevue. Par ailleurs, il y a quelques années, j’avais fait une tournée dans le secteur de la carrière et distribué plus d’une centaine de tracts dans le but de la retracer… Mais personne ne m’a contacté.

Quels éléments d’information dispose-t-on sur cette dame qui nous permettrait de l’identifier?

  • D’abord que ses initiales auraient été J.P. (encore que je ne sois pas certain si son nom n’avait pas été dissimulé sous un pseudonyme)
  • Qu’elle habitait avec son mari dans une maison à « 3/4 de mille » de la carrière Domtar.
  • Que sa maison possédait une grande cour à l’avant et qu’il y avait garages et jardins à l’arrière.
  • À l’époque de l’observation, elle était propriétaire d’un chat.
  • Son voisin aurait quant à lui été propriétaire d’un chien.

Si quelqu’un croit reconnaître la personne dont il est question ici, n’hésitez pas à me contacter.

Me joindre

1 – Webb, David. 1973 – Year of the humanoids : an analysis of the fall, 1973 UFO/Humanoid wave. 2nd edition. Evanston, Center for UFO studies, 1976. 109 p.

Auteur : Jonathan

Jonathan Laporte est originaire de la région de Lanaudière. Il s'intéresse tout particulièrement à l'histoire locale, aux parasciences et aux anomalies scientifiques. En savoir plus.

Laisser un commentaire